Partager

Master Droit de la santé

Objectifs

Former des juristes spécialisés maîtrisant à la fois le droit de la santé mais également les fondamentaux du droit privé ou du droit public et capables, grâce aux compétences acquises, d’apporter leur savoir-faire aux administrations, agences sanitaires, divers établissements et entreprises des secteurs public et privé.
Fournir aux étudiants les outils juridiques, à la fois théoriques (à travers les enseignements universitaires, les travaux de groupe) et pratiques (à travers les séminaires des professionnels disposant d’un haut niveau d’expertise dans le domaine du droit de la santé, les exercices pratiques, le stage d’une durée de 6 mois) afin de maîtriser les évolutions importantes dans ce domaine. Un parcours recherche est également ouvert.

Formation initiale Formation initiale
formation continue Formation continue
formation en 2 ans 2 ans de formation
formation incluant des stages Stage(s) (3 à 6 mois)

Le mot des responsables

Farida Arhab-Girardin

Benjamin Defoort

Le master droit de la santé est hérité du DESS droit médical crée en 1991 par les universités de Tours et de Poitiers. Depuis 2018, le Master n’est rattaché qu’à l’Université de Tours. La mention droit de la santé permet une spécialisation progressive. A cette fin, elle se divise uniquement en M1 en deux options droit public et droit privé qui sont ensuite fusionnées en Master 2 pour une spécialisation plus complète. Une telle structure permet d’approfondir le socle commun des connaissances en droit privé ou en droit public tout en acquérant des compétences plus spécifiques en droit de la santé grâce aux différentes matières proposées. Elle ouvre par là-même de plus larges débouchés aux étudiants et leur permet de préparer divers concours ou examens comme celui du CRFPA pour ceux qui souhaitent devenir avocat ou ceux de l’EHESP.

Admission

  • Diplôme requis : licence Droit.
  • Conditions d'admission : sur dossier et, le cas échéant, entretien.
  • Profil du candidat : motivation, qualités rédactionnelles et de synthèse, capacité à faire des recherches juridiques, à communiquer à l’oral, autonomie, faire preuve d'esprit d'équipe, savoir s'intégrer dans les travaux de groupe.